Clinique de Repentigny (450) 581-9614

Nos patients travailleurs souffrant de maux de dos seront éventuellement retournés à leurs tâches habituelles. Quand les symptômes sont disparus et que le patient est cliniquement fonctionnel, cela ne pose pas de problèmes.

Quand les symptômes sont encore présents et que le travailleur est retourné au «travail léger», il faut bien comprendre la mécanique lombaire pour orienter celui-ci vers des tâches qui ne retarderont pas la solution du problème. 

Par exemple, j’ai souvent vu des patients ayant des tâches «physiques» et en station debout, retourner au travail «léger» consistant à s’asseoir toute la journée.

 Or,lors de la station assise, la pression intra-discale lombaire sera 50% plus élevée qu’en station debout. Aussi, la flexion du tronc, même sans charge dans les mains, engendre des pressions intra-discales allant jusqu’à 5-8X celles de la station debout.

Donc, pour les patients avec une douleur plutôt lombaire, si un retour au travail léger est effectué, il devrait se faire en station debout, à la marche. Il ne devrait pas avoir de station assise prolongée et pas de flexion du tronc ou de manipulation de charges lourdes.

Ambroise Courteau pht


0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *