Clinique de Repentigny (450) 581-9614

La fréquence des hernies discales lombaires, dans la population en général, est beaucoup plus élevée qu’on le croit, pour la simple et bonne raison que la plupart de celles-ci ne produisent aucun symptôme.

En effet, plusieurs études*, utilisant entre autre, le CT scan, ont été effectuées sur des populations adultesassymptômatiques et ont démontré la présence d’hernie discale chez au moins 39% des sujets.

Une étude de Weisel* en 1984 a révélé jusqu’à 50% «d’anomalies discales» chez une population de travailleurs hospitaliers, anomalies qui englobent autant la présence d’hernies franches que de simples protusions. tous les sujets de plus de 40 ans avait un ou des disques fissurés au niveau L3 à L5.

Quoi retenir de ces études? Que les tests courants ( radiographie et imagerie ) vont souvent montrer beaucoup d’informations. Il est important d’associer le résultat des tests avec les symptômes du patient. Comme je l’ai mentionné dans l’article précédent, une hernie doit être «bien placée» pour produire des symptômes. Aussi, il faut rassurer le patient lorsqu’on lui annonce la présence d’hernie(s): elle(s) ne produiront possiblement jamais de symptômes.

Études citées dans le livre «Orthopaedic physical therapy secrets» de Placzek et Boyce, 2ième édition, Mosby, 2006

Ambroise Courteau pht


0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *